Repenser le concept du Made In France

Récement interrogé par l'Usine Nouvelle, Arnaud Groff - président de La Fabrique à Innovations, expose son souhait de faire évoluer le concept du Made In France.  Extraits.
 
Ce n'est pas réduire le Made in France à une action de protectionnisme

Le made in France (MIF) ne doit pas être une réaction de protectionnisme mais bel et bien une action de conquête et de croissance internationale. Focaliser la stratégie du made in France uniquement en l’imaginant pour le marché intérieur serait très rapidement prise pour une action de protectionnisme. Il faut bien sûr proposer aux Français une offre de marché lui permettant de soutenir son économie, celle dans laquelle leurs enfants, leurs petits-enfants doivent pouvoir y travailler dignement. Mais il faut aller plus loin. La valeur du MIF est très reconnue à l’étranger. Par exemple, à Shanghai, les produits certifiés France se vendent avec de fortes marges. Il faut donc chercher la valeur ajoutée dans chacun de nos domaines et proposer des produits et services à forte valeur ajoutée.

Vers le développement de l'innovation non technologique en France

A ce jour, la France commence seulement à soutenir l’innovation non-technologique, ce qui laisse présager de superbes opportunités dans les services mais également de la reconquête de la compétitivité de l’outil de production France via des innovations relatives dans le domaine des organisations, du management.

Le coût de la main d'oeuvre en France 

Si le produit fabriqué en France se retrouve à des prix difficilement défendables, nous retrouvons toujours les mêmes causes, qui ne sont pas liées au coût du travail.
En cause justement, un certain monopole réalisé par les négociants, le commerce physique qui prend de plein fouet le e-commerce qui lui respecte les 30% de marges, ou encore un effet de lobbying des grandes structures sur la normalisation, explique Arnaud Groff.

Se différencier et innover à tous les niveaux

Une stratégie du made in France nécessite donc de concevoir ou repenser les produits dans leur conception pour que le processus de fabrication intègre les contraintes et avantages inhérents à la production en France (certaines matières premières, savoir-faire, technicité..). [...] C’est exactement ce que nous avons dû faire en industrialisant des tongs en France notamment en adoptant l’approche Ikea pour limiter le coût de main d’œuvre à faible valeur ajoutée et en proposant au consommateur de monter lui-même sa tong. L’innovation consiste à partir de cette contrainte technique de mobiliser la créativité de toute votre équipe pour trouver en quoi monter sa propre tong peut devenir une valeur ajoutée pour le client.

De ces constats, Arnaud Groff à sélectionné sept principes sur lesquels s'appuie La Fabrique à Innovations pour développer son modèle et offrir à tous l'opportunité de co-créer et à la fois d'intégrer une démarche éco-citoyenne.  En effet, la notion de responsabilité sociétale est permanente dans nos choix.
 
Pour découvrir les sept principes et l'article complet, c'est par ici: L'intégralité de l'article sur l'Usine Nouvelle
 
 

Commentaires

J'ai retransmis cette analyse

J'ai retransmis cette analyse très pertinente que beaucoup d'institutions (publiques et privées) devraient suivre.
BH

X
Renseignez votre nom d'utilisateur ou votre e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
CAPTCHA
( Mesure anti-SPAM )
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
En cours de chargement