Qui gagne quoi sur la Fabrique ?

Cet article a pour but de vous clarifier les gains des membres sur les différents types de projets présents sur La Fabrique à Innovations.
Avant propos :
Notez que nous souhaitons que la participation sur la Fabrique n'ait pas pour objectif principal le fait de toucher des royalties. Le but premier est de donner naissance à des idées qui impacteront de façon positive le quotidien des grands consommateurs, de façon plus ou moins radicale.

Ceci étant dit, notre philosophie originelle est que la participation et l'investissement des membres pour imaginer puis donner naissance à des produits innovants méritent une juste rétribution.

La Fabrique se veut ainsi redonner plus d'équité dans le partage des gains sur un produit que ce qui peut avoir lieu de nos jours.
L'idée est aussi de pouvoir récompenser et reconnaitre la force du collectif pour ainsi encourager le foisement créatif.

Les dernières nouveautés sur LFAI ont pour objectif de renforcer la valorisation de vos talents. Vos idées sont ainsi beaucoup plus visibles par les professionnels, vos talents sont également  plus  valorisables auprès de recruteurs (moteur de compétence intégré), vos managers mais surtout elles vont vous permettre d’élargir la diversité et la quantité de membres dans vos équipes.  
Notre force créative et influence sera ainsi renforcée. Enfin nous mettrons à votre disposition les moyens de produire de faibles séries de vos innovations à moindre cout pour aller toujours plus loin dans le changement par l’action.
Nous avons ainsi :
             •    Donné plus d’autonomie aux inventeurs avec les projets collaboratifs
             •    Renforcé et accentué les liens avec  les professionnels et distributeurs

 

Les gains sur la Fabrique à Innovations

Depuis septembre 2015 il existe deux types de projets :
         1. Les projets pilotés par LFAI
         2. Les projets pilotés par les membres

Cas 1 : Les projets pilotés par LFAI

Dans le cas des projets pilotés par la Fabrique à Innovations, ce pilotage peut se faire soit à 100% par LFAI soit en partenariat avec un industriel.
Dans le cas du travail avec des sponsors, ces derniers  se proposent  de le co-developper avec nous  et d'en assurer la fabrication et diffusion commerciale.
Un autre cas de figure concerne les projets  PRO : il s’agit  de projet issus des bureaux de professionnels qui souhaitent les co-développer avec vous, comme nous le faisons avec nos propres projets. Ils souhaitent valider leur choix ou bien s’appuyer sur votre capacité créative pour sortir des nouveaux produits.
Dans tous les cas, quelque soit l’origine du projet, les conditions financières qui s’appliquent restent les mêmes.  Pour les projets sponsorisés comme les projets PRO, nous négocions un % sur le CA (chiffre d’affaire) du futur produit. Et c’est ce % du CA que nous partageons 50%-50% entre la Fabrique à Innovations et les membres.

Les 50% redistribués aux membres ayant contribué est ainsi répartie selon le schéma ci après:

A noter que la phase pré-vente a été remplacée par la phase Amélioration, phase indispensable quand on prend l’exemple des projet ORGANIIZ  ou encore identificateur de câble qui ont besoin d’être relancés en s’améliorant.

Cas 2 : Les projets pilotés par les membres de LFAI

Afin de protéger les membres contributeurs, nous avons fait le choix de fixer un cadre pour les  % de royalties par type de contributions.
Notre objectif est d'éviter les surenchères ou "négociations salariales" sur  la récompense en échange d'une contribution, ce qui n'aurait pas de sens selon notre philosophie.
La grille nous semble équilibrée en regard de notre expérience.
Dans tous les cas, nous préférons fixer ce cadre pour que chacun se sente libre et protégé s'il souhaite participer. Ceci est très transparent car nous voulons que les contributeurs qui n'adhéreraient pas à ces conditions ne participent pas.

En guise d'exemple, voici des gains typiques qui seraient générés dans le cas d'un projet

Hypothèses:
En moyenne, pour une entreprise française, les bénéfices représentent 15% du CA. Sur ces 15% 
•    11% sont partagés entre les membres (73% des bénéfices)
•    4 % reviennent à LFAI soit (26% au lieu des 50% sur les projets pilotés à 100%) 

Imaginons un cas de figure 'petit produit' (hypothèse de vente assez faibles) avec un produit vendu à 50 000 exemplaires par an.
Ce produit est vendu 12€ aux distributeurs. Ces derniers le revendront aux consommateurs entre 24€ et 30€ prix TTC.   
Sur une année, notre produit aura donc généré 50.000*12€ = 600K€ de CA pour le projet par an.
Le tableau ci-dessous vous donne les gains de chaque contributeur au projet:

En résumé, sur une année de vente avec ces hypothèses:
•    L'inventeur touchera 13 860€ s'il n'a fait qu'apporter l'idée originale et 19 800€ s'il suit lui-même son projet.
•    le concepteur  2D gagnera 5 940€, Le concepteur  3D: 7 920 € . S'il fait les 2, il touchera 13 860€.
•    Le designer qui crée tout le marketing visuel touchera 6 600€. S'il a également crée la video de présentation du concept, il touchera 10 560 €.

Chaque nouvelle année, les contributeurs toucheront à nouveau cette somme, jusqu'à ce que le produit décline. On peut estimer la durée de vie d'un produit grand public à 5 ans en moyenne.
Si le produit se vend à non pas 50.000 exemplaires /an mais 100000 exemplaire, tous les gains sont multipliés par 2!

 

Vous le voyez également, nous avons également fait la part belles aux personnes ouvrant leur carnet d'adresse et faisant les entremetteurs : ainsi la mise en relation réussie avec un investisseur donnera lieu à 5 940 € de royalties tous les ans. Si un membre apporte un acheteur de la grande distribution et que le produit est référencé chez ce dernier, il touchera 8 250€ tous les ans.
Ceci peut sembler important mais de notre expérience, Financement et distribution sont les 2 GROS Écueils. 
Rappelez vous:  si votre produit n'est pas financé, toute l'étude n'aura servi à rien. Et s'il n'est pas distribué, le produit ne sera pas connu donc pas vendu et le résultat est là encore la mort du projet.
Nous espérons donc que le système de royalties sur la Fabrique à Innovations vous semble clair, limpide et surtout récompensant le collectif.

Bons projets sur la Fabrique ! 
 

Commentaires

Bonjour La FAI et la

Bonjour La FAI et la communauté.

Je fais suite à la lecture du tableau de répartition des gains de chaque contributeur.

Sur le tableau il apparait que celui qui a apporté l'idée reçoit l'équivalent de 21% en royalties.

N'était-ce pas 25% à l'origine ?

C'est sure que cela fait mince pour chaque contributeur vis à vis de la grande distribution, mais c'est effectivement mieux que rien.

Bon WE à tous

Bonjour Eddy,   L'inventeur

Bonjour Eddy,

 

L'inventeur touche bien 25% des bénéfices totaux dans le cas 1 des projets pilotés par LFAI (c'est à dire 50% des bénéfices redistribués, cf notre schéma du cas 1)

Dans le cas 2 des projets pilotés par les membres, il touche :

-21% s'il ne fait qu'apporter une idée et laisser les membres développer son projet

-30% s'il s'implique plus pour gérer le projet et animer son équipe.

 

Bien cordialement,

 

-L'équipe de la Fabrique à Innovations -

 

En gros il vaut mieux être

En gros il vaut mieux être "simplement" distributeur pour gagner entre 600 et 900k par an, enfin non, c'est de la marge brute, mais ça paraît ridicule du coup 14k pour l'inventeur... 14k/600k on est à 2.33% de la marge brute que se fait le distributeur... 1.16% du CA ! (14k/1.2M)
Je pensais que quirky abusait avec leur 4% reversé à l'inventeur, mais au final si c'est par rapport au CA final (eux même étant les distributeurs c'est surement cela), ils sont bien plus intéressant, enfin, la faute aux charges française il faut dire...

Quirky me doit encore 1000

Quirky me doit encore 1000 euros, vu leur comportement a l américaine ce n est pas étonnant qu'il soit fermé . J ai côtoyé les gens de l émission qui avait été faites à Lille , je peut te dire que les idées inventeurs , inventions , ils s en tapaient un peu , ce n était que le show ...a l'américaine , par la suite pour avoir discuté longuement avec un membre de quirky , j ai bien compris que ce qui les intéressaient c étaient les idées , ils redistribuaient des miettes , par la suite les idées non retenue ou classé apparaissaient souvent une ou deux années plus tard , creapills était spécialiste des idées reprises par un ...disons contact de quirky , ils avaient d ailleurs eu pas mal de réclamations mais c était etouffé par des avocats et autres ...
Après comme je dit toujours il faut essayer de sortir une idée tout seul dans son coin , de la vendre , à partir de là tu sais que c est compliqué et cher , donc ok nous ne touchons ou toucherons pas des fortunes , mais nous pouvons espérer toucher quelque chose , n'oublie pas que c est à la base du partage , tout le monde gagne un peu, certains plus que d autres , mais bon dans l ensemble je trouve que c est mieux que rien ... Après rien ne t'empêche de réinvestir ce que tu gagnes Sur d autres produits qui te ramèneront eux aussi des royalties et ainsi de suite ...

Bonjour Nicolas, Vous avez

Bonjour Nicolas,

 

Vous avez compris, bizarement de nos jours, il est tout aussi (voire plus) intéressant de vendre / distribuer des produit que de les fabriquer !

Cela nous a aussi questionné. Et vous retrouvez ce schéma encore une fois dans le cas de l'agriculture : celui qui produit touche en général moins que celui qui distribue ses produits dans le supermarché.. (!)

Nous ne comprenons pas plus que vous...Par contre, nous estimons que nous ne devons pas nous tromper de combat et devons composer avec les regles actuelles.

 

Vous faites réference à L'américain Quirky : celui ci est en dépot de bilan depuis cet été (cf article de leur blog).

Notre analyse est justement que Quirky a essayé de tout faire, notamment la distribution et s'est brulé les ailes.

D'où notre conviction qu'il faut encourager et récompenser les personnes qui aideront à placer les produits dans les catalogues des distributeurs (nerf de la guerre).

Ainsi, dans notre exemple la personne ayant permis de référencer le produit dans le catalogue des distributeurs touchera 8250 € : cela parait énorme mais sans lui le produit ne se vendrait pas.

Et honnetement, qu'est ce que cela réprésente du moment que tout le monde gagne de l'argent ? A l'inverse, faire l'impasse sur ce point c'est prendre le risque de tout perdre. Avoir 100% d'un produit qui ne se vend pas ne sert à rien.. 

 

 

D'autre part, nous ne sommes pas en phase avec la logique de partage de Quirky: l'inventeur est certes récompensé mais très peu pour le collectif.

Ainsi, attention, ils reversaient moins de 4% du CA cf leur CGU : si les ventes dépassaient 500 000$, ils reversaient 1.5% à la communauté. Donc dans notre cas, 1.5%* 600K€ = 9K€ !

Donc rien à voir avec nous qui reversons 46 200€ ! (5 fois plus).

 

Notre modèle est donc différent car nous pensons que c'est un non-sens de penser que l'innovation participative peut naitre d'une seule personne, aussi intelligente soit-elle: si on veut aller vite et bien, il faut s'allier des compétences différentes, complémentaires .

Et si ces personnes s'impliquent et font réussir le projet alors elles doivent être associées à la réussite, comme des associés d'une entreprise.

 

Nous espérons donc que notre modèle vous est plus clair et que vous partagerez notre point de vue,

 

Bien cordialement,

 

- L'équipe de la Fabrique à Innovation -

 

Tout à fait d'accord avec Tg

Tout à fait d'accord avec Tg et Isabelle : ça me semble très équilibré et on sait à quoi on s'engage !

J'ai deux petites questions à la Fabrique, pour encore plus de clarté pour tout le monde, et pour éviter des déceptions :

- si j'ai bien compris, le simple fait de faire partie de L'ÉQUIPE D'UN PROJET COLLABORATIF ne rapporte en soi aucunes royalties ?
- si j'ai bien compris aussi, toutes les contributions ne rapportent pas forcément de royalties. Ce sont seulement les CONTRIBUTIONS QUI SERONT SÉLECTIONNÉES et retenues par le porteur du projet qui importent ?

Merci, la Fabrique !

Bonjour Françoise,  1.

Bonjour Françoise,

 

 1. Effectivement, le simple fait de faire partie de L'ÉQUIPE D'UN PROJET COLLABORATIF ne rapporte en soi aucunes royalties.

C'est plus une officialisation que l'inventeur reconnait l'investissement d'un membre : ceci peut par exemple aussi servir à voloriser des engagements ou compétences hors la Fabrique, par exemple sur un CV ou vis à vis d'employeurs.

Ainsi des jeunes qui n'ont pas forcément d'expérience de travail peuvent montrer qu'ils sont dans l'action et  force de proposition sur des projets Innovants.

 

2. Oui, vous avez compris, ce sont seulement les contributions retenues par le porteur du projet qui seront récompensées.

Sans cela, les porteurs de projets seraient spammés par des membres qui joueraient la 'Quantité" au détriment de la qualité, juste pour toucher des royalties.

N'oublions pas que nous ne sommes dans le monde 'Réel' :  il faut pouvoir vendre un produit qualitatif à la fin du procesus ;-)

 

Par contre, le porteur de projet a toujours la main pour sélectionner 1 ou plusieurs contributions de même nature!

Imaginons que 2 designs présentent des concepts intéressants qui pourraeint être compatibles ensemble: dans ce cas vous pouvez choisir de récompenser les 2 auteurs des designs, qui dans ce cas se partageront les % associés à cette étape.

 

- L'équipe de la Fabrique à Innovation -

C est déjà mieux

enfin ...nous avons enfin une base pour comparer/comprendre et préparer la sortie de nos futur projet .
Enfin du concret .
Bravo ,bon week end

Bonjour TG, D'accord avec

Bonjour TG,

D'accord avec toi, là c'est très clair et cela semble très équitable. Yapuka !
Bravo la FAI.

Merci, contents que ca vous

Merci, contents que ca vous plaise!  smiley

X
Renseignez votre nom d'utilisateur ou votre e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
CAPTCHA
( Mesure anti-SPAM )
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
En cours de chargement