Les grands événements " créatifs " marquants de notre histoire

La fresque historique de la créativité permet de véritablement de comprendre que cette notion est relative à son temps, possède plusieurs sens, mais quoi qu’il arrive reste difficilement « maîtrisable » par l’homme.
 
000 : création du monde !
-3500 avant J.C. : invention de la roue
+/- 350 après J.C. : le Kama Soutra, ou comment faire preuve de créativité sexuelle
15ème siècle après J.C : La créativité polymathique de Léonard de Vinci
1680 : Première utilisation supposée du mot « creativity », défini comme « avoir la qualité de créer », issu de « create + ive »
1754 : La « sérendipité» est un terme introduit en par Horace Walpole pour désigner ce don de faire par hasard des rencontres ou des découvertes heureuses.
Fin 19ème : Apothéose du mouvement artistique appelé Bohème (prémices de la mode)
1926 : Wallas, Professeur en Science Politique à la London School of Economics, distingue cinq étapes pour la résolution de ses problèmes : préparation, incubation, intimation, illumination, vérification.
1935-1939 : Alexander (Alex) Osborn, vice-président de l'agence de publicité BBDO (Batten, Burton, Durstine & Osborn) invente le brainstorming, une technique d'animation de réunion qui grâce à quatre règles simples empêche les participants de faire des objections continuelles aux suggestions émises par les autres.
1945 : Jacques Hadamard publie The psychology of invention in the mathematical Field. Pour lui : quatre étapes de la créativité et non cinq comme l'analysait Graham Wallas (Préparation / Incubation / Illumination / Vérification).
1950 : Guilford identifie 4 critères pour juger la pertinence d’une démarche de créativité
1958 : Paul Torrance élabore un outil d’évaluation du potentiel créatif
1964 : Jiro Kawakita : le diagramme des affinités et le « metaplan »
1964 : Arthur Koestler, la créativité scientifique et la « bissociation »
1967 : de Bono. 5_days course (avec le l-Game)
1972-1978 : Edward De Bono. un livre par an 
1972 : Les français commencent à s’exprimer sur la créativité : Aznar, Botton, Jaoui, Wydouw, etc. 
1974 : Tony Buzan et le « mind mapping », les deux cerveaux et les intelligences multiples
1970 : créatique, inventique, heuristique : la guerre des néologismes 
1980 : la pensée créative. un bilan par Hampden-Turner 
1980 : la créativité stratégique d'entreprise. Sun Tsu et les business-wargames 
1984 : Alshuller  père de TRIZ, écrit « creativity as an exact science ». développe des algorithmes de résolution des problèmes inventifs complexes furent publiés dans l’ouvrage en russe « algorithme de l’invention » en 1969.
1988 : Ned Nerrmann invente le « Herrmann Brain » dominance instrument, qui représente le traitement des informations par les individus
1995 : l'innovation participative
1999 : le nouveau brainstorming : le CPS (Creative Problem Solving) 
2000 : TRIZ et ses quarante principes la publication en anglais d’un recueil illustré des 40 principes et de la matrice de contradictions
1940-2006 : la créativité humaniste (Maslow, Rogers, Csikszentmihalyi)
 
Cette chronologie de l’évolution des perceptions de la notion de créativité n’est en fait pas son historique mais montre bien sa complexité, son coté mystique et son intelligibilité. C’est également la preuve, comme l’affirme Luc de brabandière, qu’on ne peut peut-être pas parler d’une créativité mais des créativités.

X
Renseignez votre nom d'utilisateur ou votre e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
CAPTCHA
( Mesure anti-SPAM )
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
En cours de chargement