3 questions sur la Créativité

Aujourd'hui, nous vous proposons 3 réponses à des questions sur un sujet qui prend de l'ampleur : la créativité ! Découvrez d'où vient et ce qu'est la Créativité,  si nous avons tous la capacité à créer, devenir créatifs ou encore si la créativité est totalement construite ou  s'il demeure une part de hasard dans cette démarche.
 
1. Qu'est-ce que la créativité ? 
 
La créativité ou, plus généralement, le processus qui fait que l’être humain est capable d’émettre des idées, est depuis longtemps au centre des réflexions des philosophes et, plus récemment, des scientifiques.
Aujourd’hui, les chercheurs nous permettent d’avoir une meilleure compréhension du processus intellectuel de génération d’idées.
 
Tout d’abord, les deux hémisphères qui composent le cerveau humain n’ont pas exactement le même mode de fonctionnement :
–       à l’hémisphère droit : imagination, artistique, etc.
–       à l’hémisphère gauche : raisonnement, scientifique, etc.
En permanence, nous utilisons nos deux hémisphères de manière inconsciente. Être créatif, c’est associer pleinement nos deux hémisphères sans limiter , pour quelque raison que ce soit, les possibilités d’expression de l’un des deux.
L’intervention de ces deux cerveaux dans le processus de création peut se formaliser de la manière suivante :
–       Une phase dite de divergence, domaine d’excellence de l’hémisphère droit, au cours de laquelle on va imaginer, rêver de nouvelles idées, on va balayer toutes les solutions possibles (vous sortez du cadre et l’agrandissez).
–      Une phase dite de convergence, domaine d’excellence de l’hémisphère gauche, au cours de laquelle on va analyser, évaluer ces idées pour ne retenir que celles qui ont une utilité (vous entrez dans le cadre pour concrétiser).
 
 
2. Sommes-nous tous créatifs ?
 
Ce phénomène de divergence/convergence que nous venons de découvrir lors de la définition de la créativité (cf. Question 1) est une expérience que chacun d’entre nous connaît et ressent de manière intuitive.
Il s’agit bien sûr d’un processus itératif qui peut se répéter un très grand nombre de fois, chaque itération permettant, petit à petit, d’affiner et de construire ses idées pour ne retenir que celle(s) qui répond(ent) au problème que l’on s’était posé.
 
Le processus de créativité permanent de l'Homme
La vie consiste à s’adapter aux situations nouvelles qui apparaissent. La vie, comme la conception de produits, c’est la génération de problèmes qu’il faut résoudre pour avancer.
L’Homme est donc en permanence en train de créer des solutions aux situations qu’il doit « affronter ».
 
Par exemple, une personne vous lance une pierre :
–       Étape 0, vous constatez qu’une pierre vous arrive dessus.
–       Étape 1, vous balayer le champ de solutions possibles pour affronter cette situation :
 a/ je me baisse,
 b/ je mets ma main pour me protéger,
 c/ je crie, etc.
–       Étape 2, si vous ne choisissez pas une des solutions, vous prendrez la pierre en plein visage… Donc vous passez à l’action.
–       Étape 3, vous êtes alors en colère et cette nouvelle situation nous ramène à l’étape 0, puis la 1 (je lui relance la pierre ou je m’en vais) puis l’étape 2, etc.
 
Ce processus peut être individuel ou collectif et peut s’appliquer à un grand nombre de problèmes.
Donc OUI, nous sommes tous créatifs. Pour autant, d’autres paramètres comme l’environnement, l’état psychologique de la personne, son capital d’expériences et de connaissances dans lequel il choisit ses solutions mais aussi la fluidité entre les deux cerveaux… sont autant de facteurs qui influent sur « l’angle » de divergence, la rapidité et fluidité entre les étapes.
 
 
3. Y a-t-il forcement une part de hasard en créativité ?
 
Le plus difficile est d’accepter cette part « d’incertitude » qui entre forcément en jeu dans toute démarche de créativité.
« Et si après cette séance de créativité nous n’obtenons rien », telle est formulée l’appréhension de certains donneurs d’ordre. Difficile de leur expliquer que parfois les idées viennent plusieurs jours après la séance de créativité…
Pour autant, une bonne analyse du besoin, la bonne structuration de la séance de créativité, le bon choix des participants, le bon « conditionnement », une bonne animation, sont autant d’actions permettant d’user de la sérendipité comme une force et non comme un frein à l’innovation
En effet, lorsque l’on parle de « hasard » en créativité, on introduit la notion de « sérendipité » (introduite par Horace Walpole en 1754. Ce dernier a été inspiré par un conte pour désigner ce « don de faire par hasard des rencontres ou des découvertes heureuses »).
Nous pouvons tous favoriser la sérendipité lors de nos démarches de créativité, en adoptant une règle de créativité essentielle et des outils adaptés : les idées les plus étranges doivent être accueillies avec une bienveillance particulière. Il faut laisser libre cours à l’imagination, la spontanéité, la surprise et à l’inattendu.
Pour Charles Darwin, la sérendipité était la « qualité qui consiste à chercher quelque chose et, ayant trouvé autre chose, à reconnaître que ce que l'on a trouvé a plus d'importance que ce que l'on cherchait ». Il convient néanmoins, afin que la sérendipité soit exploitée à son plein potentiel, de bien définir la problématique à laquelle l’observateur souhaite répondre. Louis Pasteur considérait en effet que : « Dans les champs de l'observation, le hasard ne favorise que les esprits préparés. »
 
 
Extrait de "Les Créativités" par Arnaud Groff, François Debois et Vincent Fabreguettes - 100 Questions pour comprendre et agir - Ed. Afnor  (Copie et diffusion interdite sans l'accord des auteurs au préalable)
Disponible à la vente sur notre e-Boutique ou ici

X
Renseignez votre nom d'utilisateur ou votre e-mail.
Le champ mot de passe est sensible à la casse.
CAPTCHA
( Mesure anti-SPAM )
Image CAPTCHA
Saisir les caractères affichés dans l'image.
En cours de chargement